L’extraction totale du cristallin présentant un certain nombre d’inconvénients, l’extraction extra capsulaire lui succéda (voir techniques d’extraction). Ici seul le contenu du cristallin et une partie de la capsule antérieure sont retirés. Les implants ont donc été installés soit entre l’iris et le sac capsulaire (chambre postérieure) ou directement dans le sac capsulaire en lieu et place du contenu cristallinien.

Cependant le développement de ce type d’extraction du cristallin ne connu son véritable essor qu’avec l’arrivée du laser YAG. Ce laser permet de traiter le principal effet latéral de cette technique à savoir l’opacification secondaire de la capsule postérieure. Cette opacification entraine une baisse de vision rapide. En permettant d’ouvrir cette capsule postérieure lors d’une simple consultation le laser YAG permet au patient de récupérer immédiatement une vision normale.

Implant trois pièces avant puis dans le sac capsulaire

Les implants multifocaux

La possibilité de mettre l’implant dans le sac capsulaire et d’obtenir ainsi un excellent centrage de l’implant a ouvert la voie à la conception d’implants multifocaux. Ces implants ont pour objectif de permettre une vision de loin et une vision de près. Dans ce but plusieurs principes optiques ont été expérimentés. On décrit ainsi des implants diffractifs qui utilisent le principe d’un réseau diffractif sur une des faces de l’implant et permettant de créer un second foyer image pour la vision de près.

Implant multifocal diffractif en rétroillumination permettant de visualiser le réseau diffractif apparaissant sous l’aspect de cercles concentriques.

On décrit également des implants dits réfractifs qui fusionnent en fait deux lentilles en une seule. La vision de près étant le plus souvent assurée par la partie centrale de l’implant plus puissante et la vision de loin par la partie périphérique.

Les lentilles de contact

Les lentilles de contacts peuvent également permettre la correction optique d’un opéré de cataracte. Elles peuvent se révéler très utiles dans les cas devenus rares d’impossibilité de mise en place d’un implant intra oculaire.

  Publié le Jeudi 24 Septembre 2015