La phakoémulsification

Développée par Charles Kelman à partir de 1967, la phacoémulsification ou phaco fait partie des extractions extra capsulaires du cristallin dont elle partage le but principal : conserver le sac capsulaire. Cette méthode s’est imposée à la fin des années 80 grâce à la convergence de différents progrès (voir historique).

Ses principaux avantages par rapport aux autres techniques sont d’offrir une réhabilitation visuelle rapide et une plus grande sécurité per opératoire en raison du fait que toute l’intervention se déroule à travers une petite incision de deux à trois millimètres seulement. Les temps opératoires sont différents des EEC manuelles ou semi automatisées.

Incision cornéenne au couteau calibré et dont l’orientation permet d’obtenir une incision auto étanche et ainsi d’éviter de suturer en fin d’intervention.

Les sutures n’étant pas toujours bien tolérées et pouvant favoriser des infections parfois sévères, le fait de ne pas suturer l’incision est ainsi un réel progrès à condition de bien vérifier son étanchéité.

Incision cornéenne au couteau calibré

Incision cornéenne au couteau calibré

Injection de produit viscoélastique dans la chambre antérieure de l’œil qui permet de conserver un espace de travail entre la face endothéliale de la cornée et la face antérieure du cristallin.

Injection de produit viscoélastique dans la chambre antérieure de l’œil

Découpe circulaire de la capsule antérieure de l’œil, appelée aussi capsulorhexis antérieur et diffusé au début des années 90 par Howard Gimble. Ce temps essentiel permet de poursuivre l’intervention dans de bonnes conditions. En effet un des risques de l’intervention est la survenu d’un trait de refend au niveau du sac capsulaire pouvant courir jusqu’à la face postérieure et ouvrir ainsi le « fond du sac ». Dans ce type de problème le contenu cristallinien risque de tomber sur la rétine et le vitré venir vers l’avant. On parle alors d’issue de vitré.

Trois étapes du capsulorhexis

Trois étapes du capsulorhexis

Trois étapes du capsulorhexis

Ci dessus, trois étapes du capsulorhexis. Il doit être bien centré, d’un diamètre légèrement inférieur au diamètre de l’optique de l’implant prévu.

  Publié le Jeudi 17 Septembre 2015