L’œil astigmate ne souffre pas en théorie d’une anomalie de longueur de l’œil mais présente le plus souvent un défaut de courbure cornéenne qui entraîne par exemple, en vision de loin, une confusion entre certaines lettres. Selon les cas et sans correction les O et les D , les P et les F , les T et les Y ou les V sont confondus.

Fréquemment l’astigmatisme n’est pas isolé et s’ajoute à une myopie ou à une hypermétropie ou est mixte.

L’astigmatisme cornéen, de loin le plus fréquent, est particulièrement mis en évidence par les topographes cornéens utilisés systématiquement lors des bilans en vue d’une intervention pour chirurgie réfractive.

L’astigmatismeTopographe cornéen de type Pentacam Haute Résolution

Astigmatisme cornéen bilatéral constitutionnel (OD et OG) apparaissant sous la forme d’un sablier bien symétrique et stable dans le temps

Parfois l’astigmatisme apparaît ou augmente rapidement et fait craindre alors une maladie cornéenne : le kératocône. Cette maladie non rare et évolutive peut dans les formes sévères être handicapante surtout en cas de formes bilatérales. Des moyens de correction optique existent mais ils ont leurs limites.

Aspect topographique d’un kératocône débutant

Le bombement cornéen est localisé en inférieure. Tous les astigmatismes ne sont pas cornéens certains sont cristalliniens. Généralement par décentrement de cette lentille intra oculaire que ce décentrement soit d’origine traumatique ou participant à une maladie plus générale.

  Publié le Mardi 18 Août 2015