Le but de la chirurgie réfractive et de libérer le patient de sa correction par lunettes ou par lentilles afin de lui rendre une autonomie dans la vie quotidienne en lui permettant de voir de loin sans aucune correction.

Historiquement ce sont les myopes qui ont été les premiers à bénéficier de ces techniques puis plus tard les myopes astigmates, puis les astigmatismes dits mixtes et les hypermétropes (voir l’œil optiquement anormal).

Pour atteindre ce but la grande majorité des techniques ont pour cible la cornée. Chez le myope il faut aplatir la région centrale, chez l’hypermétrope au contraire il faut la faire bomber. Chez l’astigmate l’action chirurgicale est plus complexe.

Certaines techniques vont s’intéresser au cristallin et d’autres à l’espace entre la cornée et le cristallin.

Il existe différentes classifications de ces techniques. Dans un but descriptif et historique Nous opterons pour la suivante :

  • Premièrement les techniques incisionnelles où le résultat est obtenu à l’aide de simples incisions. Elles sont représentées par la kératotomie radiaire, technique qui s’est effacée avec l’arrivée des lasers excimers.
  • Deuxièmement les techniques soustractives qui modifie la forme de la cornée par ablation de tissu. Elles sont représentées par des procédures plus complexes  (Kératomylosis, laser excimer de surface, LASIK, SMILE)
  • Troisièmement les techniques additives qui comportent la mise en place d’implants soit dans la cornée soit dans l’espace entre la cornée et le cristallin. Citons les anneaux intra cornéens et les implants phakes. Dans ce groupe il est logique de placer les épikératoplasties myopiques ou hypermétropiques. Ces procédures sont abandonnées depuis la fin des années 80 mais les patients ayant bénéficié de ce type d’intervention sont toujours régulièrement suivis.

Au gré des périodes ces différentes techniques ont connu une certaine gloire et pour certaines ont pratiquement disparu.

Avant d’envisager la description de ces techniques, il est important de préciser les éléments constitutifs de la cornée (voir la structure cornéenne).

  Publié le Lundi 7 Septembre 2015